Recherche dans le site

Les barthes, terre de chevaux

Lien vers les photos
Dans les barthes de Saubusse, Réné Planté présente ses poulinières .©
PHOTO CH. L.
C'est sur le terrain que René Planté parle le mieux de ses chevaux. Le 4x4 quitte le chemin, pénètre chaotiquement dans les barthes. En fin de journée, le soleil bas d'automne inonde la prairie des bords d'Adour peuplée de chevaux en liberté et offre un paysage de carte postale.

« Viens, viens, viens », hurle-t-il par la fenêtre. Lentement, paisiblement Réha, Dora, Diva, Colombine et Ambre s'approchent de la voix familière. René présente ses poulinières une à une. Il descend, leur donne du pain. « Elles adorent ça, surtout quand il est rassis et craque bien. »

Passion familiale
René Planté et son épouse Reine sont éleveurs de chevaux barthais à Saubusse. Une passion héritée des grands-parents, transmise à leur fille Véronique, et qui a gagné leur petit-fils Romain. « Les juments barthaises étaient solides, petites et trapues. Leurs poneys étaient réputés dans le nord et en Angleterre, parce qu'ils pouvaient descendre dans les mines », raconte René.

Aujourd'hui ils sont vendus à l'engraissement en Italie et en Espagne pour être mangés ensuite dans le nord. « Nous n'en fournissons plus assez pour répondre à la demande. Ils aiment cette viande, on disait autrefois qu'elle était bonne pour les mineurs malades des poumons. »

Dans les barthes de Saubusse et de Rivière vivent encore en libre parcours environ 160 chevaux pour 15 à 20 éleveurs. Mais avec la disparition des haras nationaux, le manque d'inséminateurs et de paillettes, la baisse de l'activité autour du cheval en France ont des conséquences sur l'élevage du barthais : moins de naissances, moins d'éleveurs et une concurrence rude avec les pays de l'Est.

Un concours officiel

Le concours de Saubusse, organisé par l' Association des éleveurs de chevaux de trait de la Vallée de l'Adour, aura lieu dimanche sous la houlette de René Planté. Il y a peu existaient encore cinq concours de la sorte dans les Landes. Il en reste trois, à Rivière, Tercis et Saubusse.

Seront présentées dimanche une trentaine de pouliches (1 à 3 ans) et poulinières (4 ans et plus) comtoises et ardennaises. Un jury agréé élira les plus belles, qui participeront au concours régional de Morlaàs.

Rendez-vous est donné au public dimanche à 10 heures, au lieu-dit Jouanicay (à l'entrée des barthes de Saubusse). Sur place, buvette et sandwiches.

Chantal Larrère
http://www.sudouest.fr/2015/09/24/les-barthes-terre-de-chevaux-2133394-3548.php